Chroniques concerts
02
Aoû
2010
motorhead concert guitare en scène

MOTÖRHEAD me fera tout faire, même aller en Savoie fait désormais partie de la légende. Et comme d’habitude pour aller y manger une belle tarte mais j’en reparle brièvement plus loin. 

Super festival que ce Guitare en Scène qui limite son affluence à 5000 personnes, accueille des affiches solides et est géré proprement par une équipe qui ne se prend pas la tête tout en restant sérieuse, un réel exemple à suivre par exemple dans le Sud où le boxon est souvent de mise malgré le prix exorbitant de certains concerts. Le seul bémol (ouais je me la pète musicien), la seule couille dans le potage (ouais je me la pète poète) c’est encore, voir mon reportage sur les Déferlantes d’Argelès plus bas (genre ici : IZIA [Fra] + EIFFEL [Fra] + IGGY POP & THE STOOGES [Usa] + ELECTRIC OCTOPUS ORCHESTRA [Fra] + PATTI SMITH [Usa] + GUSH [Fra] + BB BRUNES [Fra] + JACK OF HEART [Fra] à Argelès-sur-Mer, Les Déferlantes le 10/07/10), la présence suspecte de groupes qui n’ont rien à faire là, question de niveau, de réponse du public etc.

 

Sincèrement que viennent faire par exemple les belges de BLACK BOX REVELATION dans le schmilblick ? Ok faire son NIRVANA STRIPES en duo en regardant ses chaussures est revenu à la mode mais franchement où est la guitare (celle qui parle, qui exprime...) dans ce merdier ? Le fameux ZERO ABSOLU n’est pas mal dans le genre : un mec, sa guitare, un sampler et c’est parti pour le rock émo, le mal de vivre, et le public qui ronfle... Je n’ai rien contre les groupes, mais franchement un festival moins long et composé uniquement de tueurs serait vraiment un miracle en ce moment, quel besoin de gaver les affiches de tant de groupes...?! 

 

20h30 : NASHVILLE PUSSY sont chauds, montent sur scène, enchaînent les hits, le public exulte, que dire de plus ? La quintessence du rock mâtiné de bourbon chaud, de sueur et de Death-y-b’Hellz, noundidiou, l’éclate. Et ils ont le respect de finir par le morceau que Lemmy a déclaré le meilleur du répertoire. On les retrouvera, à part Blaine sûrement très occupé, au stand où photos et dédicaces se font dans la bonne humeur. 

 

Hop, on passe à la petite scène pour aller voir OXP, jeune groupe de rock / hard Seventies entre THIN LIZZYLED ZEPPELIN et les premiers RUSH (LED ZEP encore donc) qui donne un concert excellent, le trio bombardant comme il se doit au moyen de morceaux efficaces. La communication avec le public est à bosser, le reste est franchement prometteur. 

 

Lemmy et sa bande sont écœurants, je dis ça à chaque fois, ils sont vieux, moches et pourtant ce sont toujours les plus forts. Pendant une heure et demie les classiques déboulent à grande vitesse, du neuf et du vieux mais toujours de la dynamite auditive qui laisse tout le monde sur le carreau, la classe impériale, que vais-je devenir quand la fatidique heure du départ pour la retraite aura sonné ??? Rendez-vous au Free Wheels ce weekend (voir MOTÖRHEAD [Uk] + KORITNI [Aus] + THE LORDS OF ALTAMONT [Usa] + TWISTED SISTER [Usa] + AMERICAN DOG [Usa] + CRUCIFIED BARBARA [Swe] à Courpière, Free Wheels les 6 et 7/08/10 hmpf !!) 

 

Le dernier groupe et ses multiples démonstrations ne déclenchent aucune réaction chez l’éditeur de ce site, il se casse sans regret et parle comme Alain Delon, spéciale Ged-y-casse à Henri le ProfesseurThomas FWP et les Grenoblois, retour dans le four programmé, ce n’est qu’un au revoir !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

French garage punk rock Sète interview