Une petite contribution ?

Chroniques CD
19
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Confirmer ce que laissait présager le précédent Master of the Rings 

(voir HELLOWEEN [Ger] Master of the rings (Raw Power / Castle Communications) 1994), voilà la mission de Time of the oath. Et c’est fait, d’entrée, grâce à la bourrasque introductive We burn qui mêle comme aux grandes heures du groupe heavy / speed metal ultra mélodique et refrain qui déchire. HELLOWEEN, enterré trop vite, est énervé et quelques pépites s’enchaînent sans arrêt pour le plus grand bonheur des vieux fans, lassés par les délires pop du début des années 90 : Steel tormentorPowerWake up the mountainThe Time of the Oath... On se serait passé, forcément bande de brutes, de la ballade Forever and one ou du mou If I knew qui ne sonnent pas très neuf mais toutefois le retour délibéré à l’imagerie tolkieno-fantasy ne trompe pas, c’est du bon HELLOWEEN que l’on trouve sur ce disque, et vous nous en voyez ravi. 

 

L’hommage à Ingo Schwichtenberg, suicidé en 1995 après son éviction du groupe, rappelle que si son remplaçant Uli Kusch est un sérieux matraqueur, Ingo a quant à lui marqué à jamais le son du groupe avec un sacré putain de jeu. R. I. P. !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac