Chroniques CD
10
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

A l'instar du Capitaine Flam, HAWKWIND n'est deaf-initivement pas de notre galaxie,

c'est irréfutable. Il suffit pour le comprendre de jeter une oreille sur le premier album éponyme du groupe sorti en 1970 et entièrement composé par Dave Brock, l'inamovible tête (vaguement ?) pensante des space-rockers.

C'est en 1969 qu'il rassemble des musiciens pour monter un nouveau groupe après avoir écumé d'obscurs combo, HAWKWIND est même signé dans la foulée chez United Artists pour ce premier chapître de la folle histoire de l'espace vue par des perchés notoires. Sept titres, en général assez longs (on tire jusqu'à dix minutes avec le fleuve Seeing it as you really are) pour quarante minutes de rock entre psychédélisme forcené, hard et progressif.

On n'est pourtant pas, attention aux raccourcis, au milieu d'une bande de babloches * caricaturales, la relative noirceur de l'ensemble n'évoque pas vraiment petites fleurs et lunettes de couleurs mais plutôt the dark side des choses comme on le constatera sur le planant mais parfois sinistre The reason is ou encore le lancinant Paranoia. Une galette qui mérite le détour pour son jusqu'au-boutisme vers l'infini des étoiles, quand on pense que HAWKWIND n'en est qu'à ses premiers balbutiements, il y a de quoi se faire du souci quant à l'avenir de l'univers...

* Copyright Georges Abitbol

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

 comédie enfant bêtises orphelin film
death angel thrash metal usa cd
bd bande dessinée larcenet