Chroniques CD
25
Oct
2006

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Haha, qu’attendre du retour des allemands de GUT

à part un carnage porno-goregrind des familles ? Ce n’est pas l’introduction hip-hop / ragga (ni l’outro Strap it on d’ailleurs) qui nous aura comme ça, on connaît trop ces furieux 1 pour découvrir soudain qu’ils auraient viré de bord. Bukkake Boy, H. B. Boner et G. Cheezus tentent de foutre le plus de barouf possible, multipliant pour les interludes les inclusions de gémissements et autres cris évocateurs.

Vocaux de porc castré sans anesthésie et de perroquet éviscéré vivant au programme avec pour background le grind à l’ancienne et organique comme on l’aime ici, quand les messieurs ne réitèrent pas ici et là le cyber outrage (Drink my spit, How low ?) voire même la ballade (!!!) avec Song for Heather.

Si le programme de vingt-six titres (pour une durée raisonnable de trente-sept minutes) aux infâmes intitulés ne suffisait pas au gourmet lambda, le groupe a pensé à ajouter des fichiers multimédia (c’est vrai que le mot sonne vieux maintenant nan ?!) pour le plus grand plaisir des esthètes composant la majorité de nos lecteurs : des fonds d’écran, un making of et un clip totalement foutraque de Song for Heather.

Suprêment débile et parfait pour faire fuir les mous du bulbe en fin de soirée.

1 des tas de chroniques gisent ici et là sur ce site, clique sur https://www.nawakulture.fr/index.php/rechercher?searchword=gut%20[ger]&searchphrase=exact.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

american folk rock pop cd
hardcore grindcore france concert mosh
thrash death crust metal gore concert live-report