Une petite contribution ?

Documentaire
31
Jan
2011

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

La sortie en format poche de cet excellent ouvrage doit ravir les passionnés d'histoire en général

tant cette étude reste un travail remarquable dans la production récente d'ouvrages autour du sujet tant rebattu de la seconde guerre mondiale. Fabrice d'Almeida s'attaque avec ce livre aux relations entre le régime nazi et la haute société allemande. Celle-ci est loin d'être mise au ban par la nouvelle élite nazie puisqu'elle participe de fait à la montée du nazisme et ne recule souvent devant aucune compromission pour rester dominante. Les pires exactions des nazis (lois de 1935, "Nuit de Cristal" puis persécution systématique des juifs etc..) ne dérangent pas une haute société sous le charme vénéneux d'un Hitler qui à l'instar d'une administration dévouée, sait y faire. Pire, jusqu'aux derniers moments de la guerre elle reste même fidèle à son maître. Par ailleurs après la chute de celui-ci, nombreux sont ceux qui tenteront de garder leur place dans l'Après-guerre, invoquant le fait, assez classique en vérité, de n'avoir jamais été au courant des atrocités perpétrées par le régime. Les collaborateurs issus de la vie culturelle en France utiliseront aussi cet argument lors des procès de l'Epuration. L'auteur propose une analyse complètement inédite (à ma connaissance) de tout un pan de l'histoire du nazisme au moyen d'une énorme masse de documents - ah les germains et leur étrange faculté à tout mettre sur papier pour les archives - et est le cadeau idéal pour tout amateur d'histoire contemporaine.

 

529 pages, 10,50€

ISBN: 9782262028282

 

© GED Ω - 31/01 2011

 

Lecture complémentaire:  Et la fête continue - La Vie culturelle à Paris sous l'Occupation de Alan Riding (Plon - 2012)

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac