Une petite contribution ?

Chroniques CD
18
Mar
2019

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

C’est death-y-dément avec une régularité terrible

que DER BLUTHARSCH AND THE INFINITE CHURCH OF THE LEADING HAND enchaîne les voyages musicaux. Wish I weren't here reprend exactement les choses là les précédents s’étaient arrêtés 1, c’est-à-dire en plein psychédélisme heavy, froid et sombre où la musique hell-ectronique fait régulièrement des incursions, apportant au tout singulièrement kraut des sonorités pour le moins dansantes, voire même disco, écoute donc Forgotten.

On se laisse une fois de plus embarquer dans ces circonvolutions où antique et futuriste se joignent la main pour avancer plus loin sur un chemin tortueux où le rock n’est qu’une frontière de plus à dépasser vers une extase à fort volume.    

« For maximum listening pleasure, listen only when chemically imbalanced ! », c’est écrit dessus.  

[En prime, ce digifile est hyper classe, comme toujours, superbe pochette et impression métallique au menu]

1 on a fréquemment parlé du groupe, voir https://www.nawakulture.fr/index.php/rechercher?searchword=der%20blutharsch&searchphrase=exact.

https://derblutharsch.bandcamp.com/album/wish-i-weren-t-here

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

pind punk rock france livre riveneuve