Chroniques CD
24
Nov
2015

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Mais dites, c’est que ça fait du bien de déguster une galette huntersthompsonique d’où émanent, comme autant de senteurs émoustillantes,

voix psychéperchée, riffs protopunkoïdes voire garagesques, influences hard & noisy, voire post-machin, et un rythme de croisière le plus souvent énergique comme il se doit. Il semblerait que DUST IN VEGAS soit né des cendres du groupe JONI qu’on avait vu en première partie de RADIO MOSCOW dans une autre vie (voir RADIO MOSCOW [Usa] + SHAKAAL [Fra] + JONI [Fra] à Saint-Jean-de-Védas, Secret Place le 20/02/13) et il se trouve que le copain Panda, qui s’est aussi occupé de la production de ce disque, a rejoint DUST IN VEGAS pour se charger des parties de basse ainsi que des chœurs, grand bien lui en a pris car ce disque au tirage authentiquement confidentiel (50 copies !) témoigne d’aptitudes certaines pour créer du rock granuleux et habité, on n’est pas ultra fan de la voix qui manque un poil de variété, mais l’ensemble sera disséqué plus en détails - rien ne vaut la scène pour ça - lors de la prestation du groupe le 19 death-embre à la TAF pour les Rockeurs ont du cœur. See ya there !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

punk rock français analyse texte livre