Chroniques CD
15
Sep
2010

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Passerelle électrique entre le monde celtique et le punk rock à boîte à rythmes,

de Gilles Servat à SHAM 69 et TROMATISM pour prendre des exemples tout à fait fortuits, LES RAMONEURS DE MENHIRS effectuent, après une belle palanquée de concerts, un retour tonitruant avec ce deuxième album 1, celui du « Temps de la révolte » mais aussi celui de la consécration, bourré de morceaux aux guitares énormes et au(x) chant(s) galvanisants, augmentés de nombre d’invités de Louise Ebrel à BLACK FIRE en passant par Niko de TAGADA JONES.

Honnêtement, allergique depuis toujours aux batteries artificielles, on doit admettre que l’alchimie de ces sonneurs à la fois déchaînés et garants des racines et de ce rock métallique / mécanique épuré est toujours l’assurance d’un moment de headbanging terrible, quand ce n’est pas au cœur d’un pogo dingue que se réveillent soudain des velléités à jouer les danseurs.

La production est énorme, l’emballage chouette, les fans apprécieront forcément ce nouveau recueil de brûlots furieusement bretonnants (mais pas seulement, La Blanche hermine, If the kids, Auschwitz planet) aux messages clairs et sans compromis. Pauvres menhirs quand même !

1 afin de lire plein d’autres chroniques sur les groupes cités, clique juste sur leur nom en rouge.

http://www.ramoneursdemenhirs.bzh/

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

death metal grindcore mudrian musique
morgue french gore brutal death metal