Chroniques DVD
24
Mar
2012

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

james bond 007 aventure espionnage

Genre : re-Bondissements en séries !

Scénar : M est convoquée par son supérieur Gareth Mallory au sujet d’un disque dur disparu contenant la liste des agents de l'OTAN infiltrés chez les terroristes, c'est malin les listes hein ? M se voit offrir la retraite qu’elle s’empresse de refuser mais son bureau explose. Dès que Bond, occupé à faire des jeux à boire sur la plage - cool la vie - apprend la nouvelle, il file voir M. Le moral est en berne car si le MI6 repart à zéro, Mallory, qui le reprend en main, trouve 007 et ses méthodes complètement dépassés. Un message à M, « méditez vos péchés », est suivi de la publication des noms des agents cinq par cinq : « c’est fou la panique qu'on sème avec un ordinateur » pas vrai ? Heureusement que James ne fera pas faux Bond.

Pour ne pas changer en ce cinquantième anniversaire de la série, vous mettrez dans un chaudron luxueux une énième femme magnifique pivot de l'affaire, des paysages magnifiques (entre autres Istanbul, Londres, Shanghai, l’Écosse et waaah le décor de l'île japonaise d’Hashima complètement génial), de l’action à donf avec des bastons viriles, des tonnes de caisses explosées de cascades en cascades, pourquoi pas à la pelleteuse sur un train (death-y-dément y a no limit au nawak), un générique très réussi embelli par la chanson Skyfall interprétée par une belle voix, Adèle, qui récoltera avec le morceau rien de moins qu’un Oscar.

Méchant casting autour de l’excellent Daniel Craig (Judi Dench, Naomie Harris, une Moneypenny nucléaire, Bérénice Marlohe, Javier Bardem, affreux en blond mais acteur toujours aussi impressionnant, Ralph Fiennes, Albert Finney…et même le fantôme de Charles Trenet à donf dans les ruines - si ça c'est pas un truc de dingue ! - et pourquoi pas un dragon de Komodo enragé pour pimenter un peu l'affaire ?). Pour une fois, Skyfall développe un vrai suspense et oppose à 007 un méchant vraiment très, très méchant, sans émotion aucune, on apprend quelques demi-révélations sur le passé d’un Bond en morceaux, touchant et pourtant puissant à la fois, mais au fait c'est quoi Skyfall ? Ah et puis, rendons à César ce qui est à César, reconnaissez que le délire dans le métro a forcément été pompé sur la couverture d’A fond de train(s) ! Malgré ce scandale manifeste, un grand cru qui remonte le niveau assez moyen du précédent Quantum Of Solace.  

Bonus : pub pour la bande originale et Filmer Bond (quatre mini-docs : Séquence du générique, DB5, Les Femmes, Les Lieux : 12’ en tout). 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

fabcaro bd humour handicap livre