Chroniques CD
19
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

speed hardcore punk d-beat angleterre

DISCHARGE avaient pourtant prévenu le voisinage avec Why,

le punk qui lorgnait vers l’expérimentation, les câlins avec le reggae, tout ça était loin de les attirer à l’instar des brutes épaisses de G. B. H. et THE EXPLOITED. Fallait que ça tabasse grave, D-beat motherfuckers, que les textes se fassent plus courts et incisifs, que le message anarchiste dur passe vite et bien comme on écrase un pain dans la gueule d’un obstacle. Quatorze titres pour moins d’une demi-heure, agrémentés ici de pas moins de neuf titres bonus issus des EPs Never againState violence state control et Warning : Her Majesty’s Government Can Seriously Damage Your Health. Un petit rappel historique et les textes sont dans le livret, jetez-vous sur ce classique indémodable et surtout toujours inégalé.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

nothing but echoes groove prog metal france
punk rock ramones new york