Chroniques CD
28
Jui
2021

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

On dégueule toujours avec plaisir sur les introductions, souvent inutiles dans les livres comme dans les disques.

Surtout sur les disques. Mais là, force est de constater que ce folk musclé qui précède le saccadé Chain of command vaut son coup d’oreille.

INNER TERRESTRIALS est une histoire qui dure depuis plus de vingt-cinq ans, elle allie avec succès punk rock, dub et ska / reggae. Pour ne pas changer, c’est le premier qui nous botte le plus, question de tempo bien sûr mais aussi de timbre de voix (Chain of command, bien sûr, mais de par nos préoccupations on est surtout ultra fan du terrible Ecowar, Mercenaries, est de son côté tendu à l’extrême, une machine à émietter les cervicales et voit apparaître une voix féminine…en français, No pasaran! bastonne sec et le message fait toujours du bien à entendre).

Pourtant, rien n’est à jeter de ce Heart of the free qui bénéficie d’un gros son, ces trois musiciens qui chantent donnent toujours une forme très particulière au schmilblick, l’apex fonce en pointe droit vers les poumons pour secouer tous les organes du sentiment (Enemy within est empreint d’une émotion palpable, Break out laisse sortir de belles parties de chant, Binary dust fait dans le reggae funk ultra groovy avant un final pour le moins abrasif, Under the sun voit le retour du dub, Servile masses donne plus dans le ska aux sonorités de plus en plus dub sans autoriser le perchage car l’arrivée d’énergie est continuelle, Irreverent nous refait le coup de l’intro top folk, un poil celtique dans le fond, avant de flirter avec le rock volontiers pop dans le bon sens du terme, c’est le remuant We remember your name, sorte de concentré du groupe, à la fois dansant, carré et sauvage, qui conclut un album très agréable, verra-t-on un jour en vrai le groupe sur des planches ?

There is no justice, there is just us
If this is the law then there is no law
You protect the rich, and repress the poor
If this is the law then there is no law

https://innerterrestrials.bandcamp.com/album/heart-of-the-free-2

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

nwar indie post-hardcore noise français
rock progressif français ange concert
feuillade fandor fantômas juve film muet