Chroniques vinyles
12
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

metalliZ’ont beau faire les durs sur la photo arrière,

la huitième piste de Metallica (voir METALLICA [Usa] Metallica (Vertigo Recs) 1991) met fin à tout jamais, si le reste de l’album ne le fait pas encore tout à fait, à une époque où METALLICA régnait sans partage tout en se glorifiant du respect des mélomanes de bon goût. Mais là, ultime sacrilège, une telle ballade ne pouvait laisser la frange extrême des hardos supporter plus longtemps les nouvelles habitudes du groupe, par exemple avoir enfin un vrai chanteur et aimer les mélodies grand public. Diabolique car mémorisable en un quart de seconde, Nothing else matters maudit aussi ceux qui le détestent, personne en effet ne peut lutter contre cette poignée de notes ni ce power-refrain quand tout s’électrise. Malgré tout ça, on filera vite en face B retrouver un Enter sandman costaud car enregistré live en septembre 91 à Moscou, mais ce n'est pas forcément le morceau qu’on attendait puisque celui-ci s’écoute également désormais dans les teufs organisées par ta petite sœur. Aaaargh !

P. S. : la pochette est en fait un poster A3 qui se déplie pour exposer la fameuse scène et son « Snake pit ».

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

black metal norvège emperor cd
thomas harris thriller terrorisme livre
melvins grunge punks covers cd ipecac
foxy ladies groove metal punk cd france