Chroniques vinyles
25
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

C’est un pic, c’est un cap, c’est le troisième album de Fish & Co.

Non seulement la capacité de rendre accro est ici encore accrue mais on trouvera souvent que la production est enfin au niveau de compositions mémorables à qui il ne manquait que ça pour séduire un plus grand public encore. Pas que les précédents albums 1 avaient été enregistrés au magnétophone hein, mais on pouvait clairement faire mieux, plus ample, plus rond et plus fort.

Dont acte, et d’ailleurs ce concept album cartonnera ensuite dans les charts. Sûrement, c’est vrai,  un peu grâce au single Kayleigh, pourtant une sacrée pièce aux antipodes du tube classique, mais pour nous c’est surtout grâce à l’osmose liant ces dix titres que seule l’apparition du disque compact permettra de comprendre, le fait de tourner le disque - vinyle - cassant même un peu le délire (inspirée, dit la légende, par un bon gros trip sous LSD) si palpable quand on s’envoie le disque entier d’un coup.

Une pierre angulaire du rock progressif moderne, tout simplement, et peut-être bien le meilleur disque de l’époque Fish, présenté ici dans sa seule version valable : pochette ouvrante avec textes à l’intérieur, et visuels toujours aussi saisissants du sieur Mark Wilkinson.

1 pour voir ce qu'on en a en stock à propos de MARILLION, clique donc sur https://www.nawakulture.fr/index.php/rechercher?searchword=marillion&searchphrase=all.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

jean-claude van damme kickboxer film