Une petite contribution ?

Chroniques vinyles
18
Nov
2022

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

morgue brutal death grind france vinyle

Le retour tant attendu !

Car enfin, rappelons-nous 1, après la parution du EP Barbed Wire Cranium (2004), le groupe n’avait plus donné signe de vie avant 2012, quand MORGUE avait soudain ressenti le besoin de retrouver les planches 2 (nous en avions même profité pour les faire jouer lors de notre célébration de quinze années d’activités). Du studio on n’entendit plus rien jusqu’à ce deux-titres qui devait sortir en 2014 3 mais dont seulement un titre referait une apparition sur la compilation We are French, fuck you! (2015).

Alors dans ces-cas-là on n’est pas prêt à s’en manger une, on est juste un poil déçu de ne pas être inondé de nouvelle musique quand nombre de minables s'imposent le devoir kamikaze de défier la solidité de notre boîte aux lettres… Et paf dans la gueule, un nouvel album fracasse les bacs à l'hiver 2016, 500 CDs digipak, 500 vinyles. Une copie de ce dernier tourne sur la platine quand death-y-dément le MORGUE post-gore fout un grand coup de pompe dans les certitudes : si les zombies, les tripes à l’air, la lame rouillée fouillant les chairs, l’énucléation façon Parkinson ou la crucifiction tête en bas au boulon SNCF peuvent paraître horribles et macabres pour les petites natures, le MORGUE introverti, viscéral, lugubre, construisant avec un immense talent un climat peu rassurant et poisseux, sur lequel UNSANE par exemple règne en génie, s’avère bien plus menaçant.

Car bien que fan ultime de la première période (musicale), on ne peut faire autrement que d’admettre que Doors of No Return, sorte de mégalithe post-hardcore / black sludge balancé très fort entre les deux yeux, est une tuerie. Sur la longueur de nombre d’écoutes on y reprochera peut-être un son moins ample et massif qu’il aurait mérité, pour le reste, le line-up Max / Jean-Michel / Jérôme / Patrick déboite sec sur cette galette, et on en attendra désormais une nouvelle encore plus noire (c’est possib’ ça ?) et brutale pour rappeler à l’underground international que niveau musique extrême, la France n’est pas loin du sommet, et avec très peu de groupes en plus, alors prenez-en de la graine, « tas d’punaises est-ce que c’est bien clair ?! »

Une voix inimitable se fait entendre sur l’album, se peut-il être…Willy de MÜTIILATION ? Eh bien oui car figurez-vous qu’il existe un très ancien lien entre MÜTIILATION et MORGUE : Fred, l'ex-guitariste des seconds (et qui vient lui aussi torturer les micros pour l’occasion) jouait précédemment au sein de (l’excellent groupe) SULPHURA dont deux autres membres ont un lien de parenté avec Willy. Il ne manquait plus qu'un rapprochement géographique fortuit pour que la collaboration ait lieu entre ces musiciens que nous adorons depuis le tout début de notre défunt zine Dead Church (1999-2004) qui a publié des tonnes de chroniques concernant ces deux groupes.

1 afin de lire plein d’autres chroniques à l’occasion, clique juste sur les noms en rouge.

2 quelques reportages de l’époque incriminée : MONARCH ! [Fra] + MORGUE [Fra] + INTROVERTED VIOLENCE [Fra] à Montpellier, The Black Sheep le 29/12/12, ANTROPOFAGO [Fra] + MORGUE [Fra] + YSUN [Fra] + HERESIC SYNOPSIS [Fra] à Saint-Jean de Védas, Secret Place le 16/03/13, Adieu Dead Church Microfest ! SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION [Fra] + MERCYLESS [Fra] + MORGUE [Fra] + REPTILICUS [Fra] à Saint-Jean-de-Védas, Secret Place le 23/11/13, BRUTAL TRUTH [Usa] + MORGUE [Fra] + GRANDIZER [Fra] à Saint-Jean de Védas, Secret Place le 16/06/14...

3 voir MORGUE [Fra] Selective Mutism [Adv. Tracks for] 7’’ EP (Evil Biker Recs - 2013)

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

kroutes ska punk rock france cd
english hardcore punk exploited cd