Chroniques CD
05
Aoû
2015

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Depuis des lustres la scène française metal n’a rien à envier à ses homologues étrangers,

et une double déflagration comme celle-ci risque bien de faire définitivement rentrer l’information dans les crânes comme autant de clous rouillés dans le frêle poignet des prophètes divers et avariés.

Et qui de mieux que TEMPLE OF BAAL pour entamer le massacre, vu que l’on parle là d’un des groupes les plus talentueux du vivier français ? On retrouve aussi les copains de RITUALIZATION, AFFLICTION GATE, MORGUE, MOURNING DAWN, CONVICTION, THE SEVEN GATES, TORTURE THRONE, et une bonne partie d’entre les (vingt en tout !) participants ont offert un morceau inédit ou bien une version différente de celle publiée précédemment. On trouve avec ce double digipak gourmand un livret épais avec un avant-propos signé Alex (AGRESSOR), les présentations des groupes et les photos de leurs sales gueules. Et même si les fans de thrash / black / death / doom connaissent forcément toutes ces formations, c’est un vrai plaisir de les voir rassemblés avec tant de soin, Chris Moyen a encore assuré un max pour la couverture, et pour le prix ridicule que l’on demande pour obtenir la chose, reconnaissons pour une fois que nous sommes gâtés. On note même un soupçon de pédagogie au travers de la traduction en français du titre sadistikement choisi, on imagine déjà, corrompu par un accent infectoïde, le « Nous sommes français, allez vous faire foutre ! » hurlé à pleins poumons dans les steppes mongoles et les favelas guatémaltèques. Enfin, quand les colis seront arrivés à destination l’année prochaine hein, bougez avec la poste !

Ne manquent tout de même à l’appel que les fabuleux ZOLDIER NOIZ, peut-être présents dans un volume suivant avec NECROS, PURGE, OSSUAIRE, NECROWRETCH, HERPES, HYPOKRAS, NECROCULT, BYE THE SWORD et [ajoute le nom de ton groupe là : ]…?

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

gbh festival punk reportage rock