Une petite contribution ?

Chroniques CD
16
Nov
2011

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

scorpions hard rock disque cd covers

Euh ouais mais là non…

C’est quoi c’t’histoire, la même année d’un double live 1 que de faire sortir la caillasse du fan par le vil moyen d’un recueil de réenregistrements (sept) et de reprises (six) ?! D’abord, on aurait adoré la customisation de morceaux de SCORPIONS bien plus obscurs, et surtout bien plus intéressants qu’un horripilant Rhythm of Love qui entame les hostilités.

Parce que franchement, on est loin de la surprise avec No One Like You (qui sonne, pardon, comme une patate avec ces chœurs), The Zoo (sacrément heavy), Rock You Like a Hurricane (les effets sur la voix, c’est n’importe quoi, le reste défonce), Blackout (teigneux, natürlich !), Wind of change (immuable…) et Still Loving You (bis), non ? Où sont par exemple les mythiques morceaux des Seventies, même seulement composés par Schenker / Meine (on pense là à des tubes énormes comme Speedy's Coming, Fly People Fly, In Trance, Top of the Bill, Living and Dying, Robot Man, Backstage Queen et plein d’autres !) ?

Quant aux reprises, c’est à peu près le même sujet de discorde : si certaines sont bien choisies (T-REX, un poil mollasson tout de même, BEATLES, conforme à l’original pas très remuant, SMALL FACES, salement musclé, KINKS, idem malgré un manque certain de la folie originelle et bon, ok, même le faiblard Ruby Tuesday des ROLLING STONES, scorpionisé à donf’), d’autres sont vraiment nazes (Tainted love, encore, mais c’est pas vrai ?!).

Bon, heavy-demment, le groupe peut bien choisir ce qu’il veut, on a le droit de ne pas aimer. Et toc.

1 afin de lire plein d’autres chroniques à l’occasion, clique juste sur les noms en rouge.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

darry cowl biographie cinéma livre
luciano ercoli giallo film Frank Wolff
blood grind death metal allemagne vinyle