Une petite contribution ?

Chroniques BD
28
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Ah c'est bien simple, c'est comme si le ciel lui tombait sur la tête !

Panoramix paume d'abord sa serpe d’or qu’Astérix lui retrouve juste avant le grand rassemblement de la forêt des Carnutes 1 où cette fois-ci il est carrément enlevé par des goths cherchant l'arme secrète pour envahir la Gaule ! Et bien heavy-demment, sa potion d’invincibilité est pile ce qui convient à ces nouveaux barbares (légèrement anachroniques).

Mais au fait, qui sont les goths ? Des types avec de gros pifs et des moustaches, eux aussi, mais la principale différence d'avec les gaulois c'est la pointe sur le haut de leur casque coiffant un crâne rasé et un cerveau d'où émane une langue à la fois martiale et pointue. La caricature va plus loin avec les terminaisons en IC qui permettent toujours plus de jeux de mots.

Alors si en plus les romains viennent mettre leur grain de sel là on où trouve plus de chou que de sanglier, nos deux héros Astérix et Obélix vont se fâcher tout rouge ! Car enfin, que deviendrait le village irréductible sans son pourvoyeur de potion officiel ? Le général Nenpeuplus survivra-t-il à sa crise de nerfs ? Et Téléféric aux factions adverses ?

Pas plus qu'avec les albums précédents on boudera notre plaisir de cette pure madeleine de roustes, alternativement mangées par des latinistes et des germanophones, c’est beau le partage ! La tentative d'explication des conflits zizanesques de nos kaskapointeuh est tout simplement hilarante, tout comme ces gags répétitifs mais si efficaces quand on a soudain besoin de se bidonner un poil.

En science-fiction, il semble que l’on parle de Gaule-Goth, mais on n’est plus très sûr, la faute au vaccin sûrement.

47 pages en couleurs
ISBN : 2205001213

1 voir Astérix t. 2 : La Serpe d'or de René Goscinny et Albert Uderzo (Dargaud S. A. Éditeur - 1962 Réédition 1963).

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac