Documentaire
13
Avr
2007

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l'origine dans L'Occis-Mort Zine #1]

L’histoire du rock est un véritable charnier si on la met en parallèle avec celle de ses héros les plus célèbres et  les plus déjantés.


Nick Kent, qui il fut un temps était lui aussi une épave notoire, a traversé les années 60, 70, 80 et 90 en compagnie des pires zigomars que la Terre ait jamais porté. Et a survécu pour nous livrer ces textes incroyables où fourmillent anecdotes, sales histoires de camés et rock’n’roll sauvage.

Plusieurs types de rock stars se côtoient dans cet extraordinaire recueil. Les cintrés complets comme Brian Wilson et ses montées de parano, Shane McGowan ou l’autodestruction quotidienne et sans limite, les ROLLING STONES ou le sens du décorum dans la défonce, les NEW YORK DOLLS et toutes les excentricités dont ils étaient capables, Syd Barrett et son monde imaginaire, la violence d’un Eminem ou la décadence plastique des HAPPY MONDAYS et des STONE ROSES, en gros une vraie galerie digne de l’asile d’aliénés le plus chargé de l’Histoire…


Les mégalos graves comme PrinceJerry Lee LewisMiles Davis ou Sly Stone ne sont pas en reste, eux aussi sont évoqués pour leurs déboires avec la justice, la drogue (encore et toujours… !), leur public ou les médias, et toujours avec cette verve irrévérencieuse, acide, et ce langage limite « de la rue » et pourtant si bien maîtrisé par Mister Kent.
Une catégorie qui me touche particulièrement est celle des « christiques » comme Johnny CashRoy Orbinson, se détruisant uniquement pour qu’ils puissent continuer à travailler et satisfaire leurs fans de par le monde.


Particulièrement gratiné de par son style et son ton, ce bouquin se dévore à la vitesse grand V si tant est qu’on soit fan de musique et plus précisément de rock’n’roll. En particulier quand Kent « s’attaque » à des « icônes » comme Sid ViciousKurt Cobain ou Miles Davis… Vous l’aurez compris, pas de place ici pour le consensuel – aaah c’est fou comme ça fait du bien, ça change ! – juste du brutal comme on parle entre rockers, brut de décoffrage ! Un pan d’histoire, tout simplement, 30 ans d’excès, de décibels et de frasques, que l’on pourrait croire terminé aujourd’hui depuis la mort tragique de Kurt Cobain

 

422 pages

ISBN : 9782350210735

 

© GED Ω - 08/11 2010

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

indie pop rock poland cd
thriller policier huis clos enlèvement kidnapping
hardcore grindcore france concert mosh
aggressive agricultor thrash punk hardcore rural
cosaque russie histoire guerre livre