Tu payes ton coup ?

Chroniques concerts
04
Mai
2018

Rencontrer un comparse de Zorn (entre tellement d’autres !)

sur une place de Montpellier c'est fait, le ciel bas et lourd ne pèse pas vraiment comme un couvercle, il laisse même percer quelques petites perles d’acheudeuzo ici et là. Pendant ce temps, le Japon et ses merveilles sont présents dans les conversations, tout va bien, manque plus que les notes, les « balances » virtuoses mettent en appétit quand on est caché dans les escaliers au moment opportun, surtout quand la minuterie stoppe et nous offre une douce cape d’obscurité. La porte va bientôt s'ouvrir et…Mathieu Bec est à la caisse claire (on vous a déjà dit le bien que l'on pensait de son œuvre 1) et…

Celui-ci, transformé en tas de muscles et cambré sur son matériel on ne peut plus primitif et sauvage, donne l'os à une chair free mélodique d'un maître en la matière, le sopranino du vétéran Doneda sonne tour à tour comme un oiseau qu'on électrocute, de mystérieux mécanismes à rouages des temps anciens, organiques au possible, une ruche mitrailleuse survole la pièce, l'ensemble est forcément déroutant tant ce tour de force rythmique et aérien est hors des dimensions et de l’espace, on ne voit pas le temps passer tant on se construit dans sa petite tête les images qui iraient avec, façon peinture au couteau, il est là le vrai boulot d’un public, creuser un imaginaire puissamment mis à l'épreuve, trouver son rythme et sa respiration, une passionnante course de fond sans les lassantes balises de la normalité.

Un train traversant une contrée désertique, l'amorce d'un duel entre deux samouraïs aux yeux gênés par un soleil ardent, des insectes construisant un terrier dans un sol crayeux, un duel d'éléphants enragés, un bambou vénéneux…où trouver la vérité d’un son ? Existe-t-elle en fait ? Et puis flûte (ou autre), qu'importe après tout la vérité, les limites ou les dogmes quand on est libre !! Libre d’ailleurs, misérables feignasses, de se foutre que nous ne soyons qu'une poignée, libre !!

1 voir par exemple Mathieu Bec [Fra] Le Chant des terres (Improvising Beings - 2017).

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.