Chroniques concerts
15
Oct
2018

Sauvé par le gong - et surtout par Anaïs, quel courage de supporter un Ged ! -

et bien death-idé à témoigner d’un concert des EASYMEN, voilà votre infortuné non-serviteur de nouveau sur les routes, celles qui mènent à la TAF, y avait longtemps !

La première partie punkoïdoskafestive n’est pas du tout du goût de la maison, sorry, mais le groupe s'amuse visiblement, entre autres à massacrer des « classiques » (il doit rire jaune, Lennon) pendant leur courte prestation que nous n'aurons qu’à peine aperçue.

THE EASYMEN livrent ensuite un super set de rock'n'roll allant droit à l'essentiel, pas de fioriture là-dedans : du chant, de la guitare, de la contrebasse et de la batterie, point. Avec pour ligne de mire un rock épuré puisant ses influences dans le rockapsychobilly vintage et le punk rock des origines, les compositions du groupe sont mêlées à des reprises (VIRGANAUTES et MAD BIRDS bien sûr, mais aussi de Nancy Sinatra - Lightning’s girl, excellent choix ! - ou d’un groupe espagnol dont nous avons, gourmand, mangé le nom 1) et pour un répertoire très fidèle aux racines, il ne se sent pas obligé de sonner uniforme, cool ! Très intéressante équation que cette espèce de chaud et froid entre l’humour du batteur et le jeu tendu, presque hargneux, de Phil, qui se voit reliée par le fil rouge d'une contrebasse franchement au niveau. Vivement un disque après ce très bon moment de rock’n’roll qui méritait plus de monde. 

D’autant que l’Ukraine est à nos portes !! Mettez un peu de jazz festif, du Screamin’ Jay, du groove à la James Brown, les CRAMPS, MIGHTY MIGHTY BOSSTONES / VOODOO GLOW SKULLS, GOGOL BORDELLO et, touche locale, RED WINGS MOSQUITO STINGS dans un shaker, secouez comme un ouf et vous obtenez les frappadingues THE HYPNOTUNEZ dont il est dommage d'entendre si peu de guitare au début - le problème sera résolu sur la longueur - car avec un batteur hyper carré et un chanteur contrebassiste suffisamment cintré, une bonne ambiance s’est installée, il règne un beau bordel sur scène et la reprise foutraque de PRODIGY en final achèvera de nous convaincre d’avoir assisté à une très bonne soirée musicale, la classe absolue venue du froid malgré notre légendaire aversion pour les cuivres, on reparlera d’HYPNOTUNEZ dès que possible !

On the road again, demain à Servian ce sont LES SHERIFF, feront-ils du bruit ? ==> LES SHERIFF [Fra] + LA BRIGADE DU KIF [Fra] + BOB'S NOT DEAD [Fra] à Servian, La Parenthèse le 13/10/18.

1 mais comme ici ça bosse on peut déclarer que ce fameux morceau est Extraño corte de pelo de LOS COYOTES, non mais !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

crust grind death thrash cd montpellier
marie grosset atsem livre éducation maternelle
cosaque russie histoire guerre livre