Chroniques CD
15
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Aïe, la malédiction de l’année 1980 continueraient-elles avec SCORPIONS ?

Ce Make it real semble bien gentil pour ouvrir les hostilités, heureusement Don’t make no promises, plus dans une veine Another peace of meat rappelle quel formidable groupe de hard rock les allemands possèdent et ainsi les très heavy Hold me tight, Twentieth century man, Falling in love et Only a man. La botte secrète de SCORPIONS, la ballade, est de nouveau de sortie avec la plutôt jolie Lady starlight mais c’est le bombardement lent mais méthodique de The Zoo qui reste le clou de ce disque mal débuté mais qui finit très bien.

Un titre saccadé et rampant, presque martial, sombre en tout cas, qui promet des retranscriptions live monstrueuses en ces années de tournées-fleuves tout comme le conclusif Animal magnetism, vénéneux et doomy. On ne devrait pas sous-estimer ce disque certes placé entre deux monstres (Lovedrive et Blackout), même nous on s’est fait ure les premières fois où l’on se l’est collé dans les feuilles.

Oh et il faudrait penser à gercler Hipgnosis pour cette conception de pochettes death-y-dément un rien...nazes.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

castellari western spaghetti byrnes hilton film
watain death black metal suède cd
hardcore punk burning heads france cd