Chroniques CD
03
Avr
2018

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans Maudit Tintin N°7]

Partant du postulat que ce deuxième album des gallois est une tentative d’introspection quant aux innombrables problèmes de santé de son chanteur Tom Weaver, on sait qu’on n’est pas vraiment parti pour se marrer.

Sauf que, trompant son monde, l’introduction plaintive Making weight laisse place la plupart du temps à un post-hardcore mélodique plutôt rentre-dedans, à notre grande satisfaction bien sûr. Le monsieur a définitivement du coffre (quand il ne varie pas vers un chant clair à bonne tenue mais franchement trop émo) et le groupe tabasse là suffisamment pour plaire à votre atrabilaire chroniqueur de service.

Par contre, se sentir obligé de noter sur la pochette du CD promo que celui-ci est water-marqué et que le FBI peut débouler chez toi n’importe quand si tu mets en ligne la musique est un peu inutile, voire ridicule. Choisis bien tes contacts, défonce la tronche des malhonnêtes et la « scène » (ZE grand mot) sera saine et sauve très rapidement. Voilà voilà.

En attendant, tu peux écouter les chansons en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://caseytheband.bandcamp.com/album/where-i-go-when-i-am-sleeping-2

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

iron maiden heavy metal cd