Chroniques CD
17
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

La divine Princesse de la Nuit invite d’entrée le headbanging à la fête,

et neuf titres plus tard le constat de tenir un album indispensable d’un groupe à la fois majeur et méritant de cette incroyable scène britannique du début des années 1980 est inattaquable ; le groupe, peut-être même à son zénith en cette année 1981, n’en finit plus de bousculer public et critique en ne s’arrêtant pas de tourner une seconde tout en parvenant à trouver dans le même temps des créneaux pour enregistrer des disques irréprochables !

Pourtant, ce calendrier effréné va devoir subir un sérieux coup de frein quand l’excellent batteur Pete Gill se voit mis soudain sur la touche (on le retrouvera en 1984 chez les compatriotes de MOTÖRHEAD) because une blessure à la main, c’est le non moins talentueux Nigel Glockler qui prendra la relève au pied levé, ouvrant un nouveau chapitre de l’histoire de SAXON.

À suivre donc…!

[Cette réédition de 1996 comporte en son « livret » (de seulement quatre pages) un texte biographique signé Arthur Davis et un curieux arrière de boîtier ne comportant que quatre photos du groupe, Biff aurait-il donc été…biffé ?]

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

margheriti science-fiction film kitsch sixties
comics bd aventure fantastique steampunk
etat français assassinats histoire livre