Chroniques CD
09
Fév
2022

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

indie pop rock poland cd

TRUPA TRUPA continue un chemin pas si bonhomme que ça

puisque les Polonais nous ont habitué depuis des années 1 à faire de la variété le maître-mot de leur disque. On vous arrête tout de suite, dans le bon sens du terme la variété hein, c’est-à-dire que les ambiances se suivent mais ne se ressemblent pas, la pop aérienne (et floydienne, on insiste !) télescope des passages parfois plus ambient tandis que le rock orienté punk peut faire des irruptions tout à fait agréable (Twitch).

Les gentils délires entre sonorité Sixties et psychédélisme germanique rigolo sont aussi de la partie sans qu'une seconde le groupe ne sonne déplacé, on insiste sur la présentation du groupe à parler de polyphonie et de membres parfaitement égaux dans la formation, dans le sens où chacun apporte quelque chose de particulier dans la création, et le moins que l'on puisse dire, c'est que cela s'entend. Pas de leader castrateur ici, mais bien une équipe décidée à faire voyager ceux qui veulent bien les accompagner.

On est ravi une fois de plus de tomber sur un album grossissant un répertoire déjà remarquable par sa faculté à véhiculer des idées graves et des réflexions profondes sur l'état du monde au moyen de vaisseaux musicaux que l'on peut suivre sans se creuser la tête si le moment ne s'y prête pas. Un certain virus a par ailleurs eu une influence sur l'enregistrement qui s'avère peut-être bien plus sombre que les précédents, on a donc tous le droit de faire des pauses pour digérer le présent, les musiciens comme les auditeurs.

Cet album en sera sûrement une bonne bande originale, en tout cas pour nous elle est adoptée à l’unanimité, on valide une mention spéciale pour l'étrange Sick qui nous a carrément donné envie de faire péter le premier BLACK SABBATH très fort, rapport au tempo agonie-d'un-mammouth.

Allez au plus vite à la rencontre d'un groupe rare sur lequel les modes n’ont aucune influence, un îlot de liberté dérivant tranquille avec des places libres à bord. Pour info, une version vinyle est disponible.

1 afin de lire plein d’autres chroniques à l’occasion, clique juste sur les noms en rouge.

https://trupatrupa.bandcamp.com/album/b-flat-a

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

aurvandil black metal cassette france
antaeus french black metal cd