Une petite contribution ?

Chroniques CD
21
Nov
2022

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

sulphura death metal france cd

Les deux enregistrements suivants de SULPHURA ont aussi été réédités dans la foulée (si pas déjà fait, lire d’abord SULPHURA [Fra] Atrocious Pain (Metal Exhumator - 2021)) !

Dans l’ordre chronologique que ne respecte pas ce CD non plus, Deviation of Birth (janvier 1995), introduite par Elephant Man lui-même, est une première méchante tuerie de gros death technique (si sous la torture on émettait l'hypothèse au groupe, il y aurait forcément des fans de progressif qui se dénonceraient non ?) dont on apprécie les accélérations de tempo au moins autant que les fruits au sirop. Puis hop, c'est le tour de Kind of Conception (août 1995), point d'orgue (dans tous les sens du terme)  du groupe duquel on a déjà parlé et que l'on trouve toujours aussi formidable dans sa version d’origine.

Pastèques sur le gâteau, on a également désincarcéré de l’infâme gangue de l’oubli un titre inédit enregistré en répèt’ en juin 1997, merci à Max (futur MORGUE lui aussi) qui avait répété un temps avec SULPHURA à la basse (un son ample change tout, chouette enregistrement), c’est d’ailleurs lui aussi qui joue sur les quatre titres live supplémentaires enregistrés en juillet 1997 quand SULPHURA se produisit au alors fameux Nuclear Festival de Saint-Paul-Trois-Châteaux en compagnie de LOUDBLAST, SUP, PENETRATOR et MISANTHROPE entre autres (ça abrase sec, et c'est tant mieux).

Death-y-dément, la pochette c'est pô not' truc mais si tout ça n’est pas un putain de cadeau aux fans de l’underground metal français, que peut-on faire pour vous à part vous indiquer le premier ravin où vous jeter ? On le redit, ressortir ça est historiquement louable et en sus musicalement délectable, alors amis de bon goût (si, commencez pas, ça existe), on guette le flyer ci-dessous que Gédéon s’est cassé l’oignon à aller chercher et on flambe les stocks, merci d’avance !

Vive SULPHURA !

 

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

pyrenean death thrash metal split vinyle hypokras