Chroniques cassettes
19
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Une vieillerie certes mais une vraie tuerie.

Car le grindcore haineux existait bien. DISMEMBERED FETUS en était la preuve. Une couverture sanglante, des titres qui blastent à donf sur une bonne production, que demande alors le peuple ?! Un message positif bien sûr, y a qu’à donc s’écouter des bluettes comme Shit on everyone, Beaten to death, Maggots ou Dogrape pour se faire une idée plus précise de ce programme musical cinglé et culte.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

alexandre le grand histoire livre
festival metal death black
comédie française raymond devos