Chroniques vinyles
13
Aoû
2015

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

ZÖLDIER NOIZ ne cesse de surprendre les amateurs de deathrash à l’ancienne

par une propension à jouer et parler vrai, les influences punk n’en savatent que plus la tronche des poseurs aux patches tout neufs qui pullulent lors d’un revival aussi plastique que malhonnête. Ces mecs sont là depuis quinze ans et n’ont attendu personne pour montrer leur attachement au metal authentique et à la bestialité primaire. Pour preuve leur deuxième album Regression process sorti il y a peu, une bonne grosse mandale dans la tronche à conseiller partout ! Mais si la galette est enfin sortie chez Ripping Storm Recs avec du vinyle bleu à se mettre sous les mirettes, un insert sur papier épais, et évidemment les dix titres de l’album, c’est sur scène que ZÖLDIER donne envie de faire tournoyer une chaîne de vélo rouillée et fracasser tout ce qui se présente sur la route. Car ce groupe devrait tourner 300 jours par an, ne pas envisager une seconde avoir une vie sociale normale, qu’en feraient-ils d’ailleurs ces aigles de la route affreux, sales et méchants qui n'évoquent que les joies du sarcasme et de la misanthropie même pas simulée, ce trio de cavaliers de l’Apocalypse fondant sur leurs proies du haut de leurs chevaux de fer aux naseaux écumant d'huile verdâtre. Des Filthy few qui valent encore l'appellation thrash, le speed death punk à l'état impur comme on en rêvait depuis DEATHSTRIKE, AT WAR, ENGLISH DOGS, DISCHARGE et TANK, une sauvagerie générale rarement atteinte comme si MOTÖRHEAD se gavait encore d’amphétamines frelatées en quantité semi industrielle (Tomorrow is today) dans le local du VOÏVOD de War and pain. Ebolaaaaaaaah !

https://zoiz.bandcamp.com/album/regression-processhttps://zoiz.bandcamp.com/album/regression-process

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

manowar true heavy metal cd
extreme death metal hardcore toulon