Une petite contribution ?

Chroniques CD
20
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Pétage de plomb génial, Swordfishtrombones a dû mettre sur leur séant les amateurs des sept albums précédents 1

qui se distinguaient tous par l’interprétation d’un monde assez classique sur la surface duquel dansaient main dans la main folk, jazz et blues, voire même la pop. Ce recueil lui aborde l’expérimentation azimuthée, genre une bande originale d’un cabaret de monstres déjanté dont le monsieur Loyal aurait une voix rocailleuse comme pas deux, et une tronche pas possible, un coup d’œil à la pochette convaincra les sceptiques. Au détour d’un Johnsburg, Illinois, on retrouve une structure musicale habituelle, mais les plages « tranquilles » se font rares ici, les (innombrables) instruments brinquebalent au gré des humeurs de l’homme qui attend, il a d’ailleurs produit son disque lui-même pour avoir la main sur tous les aspects. Toujours un OVNI des décennies après sa sortie, Swordfishtrombones est un diamant brut d’anticonformisme et de poésie destroy qu’on se doit d’écouter au moins une fois dans sa vie.

1 allez c'est parti : Closing timeThe Heart of saturday nightNighthawks at the dinerSmall changeForeign affairs"Blue Valentine" et Heartattack and vine !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac