Une petite contribution ?

Chroniques vinyles
14
Aoû
2012

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

watain death black metal suède cd

Quand on a une vision très claire de ce que l’on veut de son groupe,

il n’y a aucune raison de ne pas réussir même si ça prend, en particulier dans le milieu du metal, des siècles au bas mot. WATAIN a tout compris au visuel, les concerts sont de purs moments de metal noir avec quelque chose de réellement diabolique derrière, et que ce soit sur vinyle, CD ou DVD - vous aurez les trois dans ce superbe coffret de la mort - le groupe est absolument imparable malgré les discussions de basse-cour des puristes du dimanche, pas un faux-pas, de la dévotion et un sens esthétique sûr (N’y qu’à voir ce que WATAIN entend par DVD, les extraits du concert sont entrecoupés de scènes tournées en extérieur au sein de superbes paysages ou au fond d’une caverne à l’ambiance impie, emplie d’ossements, d’objets rituels et de feu, de fumée, à l’image des concerts du groupe, on pourra juste reprocher qu’Erik parle beaucoup au détriment de la présence de TOUS les morceaux du set) font des suédois les leaders incontestés du « mouvement » black metal, les vieux ne sont plus crédibles, les jeunes jouent à des jeux dont ils ne connaissent aucune règle, ici on a affaire à la personnification du genre même,  on ne voit pas qui peut aujourd’hui détrôner WATAIN maintenant que les légions de fans sont importantes, ce n’est pas avec des masques de latex ou d’innommables resucées de vieilles recettes que l’on mettra en danger une telle machine de guerre, notre camp est choisi : 666 hails to WATAIN !! Et on récapitule : un DVD, deux CDs, deux 12’’ et un bon gros livret avec à bloc de photos et surtout de visuels, souvent exceptionnellement réussis. De quoi rassasier tous « les loups » en maraude, le tout dans un coffret cartonné / gaufré imprimé argent sur noir, la putain de classe atomique.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

punk rock ramones new york