Chroniques vinyles
17
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Ces canadiens restent une énigme.

Un mystère pas tout à fait hell-ucidé. Tout ça à cause d'une image de débilos bas du front, beaucoup n'ayant retenu qu'un godemiché servant de bootleneck, les paroles grivoises et les pochettes pas franchement faites pour éviter les pires clichés du metal. Mais ANVIL est un excellent groupe, scandaleusement sous-estimé, rappelant à la fois les grandes heures du hard rock seventies européen (UFO, SCORPIONS, MOTÖRHEAD ou encore le premier MAIDEN) mais aussi le grand Ted Nugent et sa manie de jongler avec les riffs bien gras et les mélodies déchirantes.

Ce premier album mérite son titre, Lips est une grande voix et sa guitare est des plus tranchante tandis que Rob Reiner reste une des plus étonnantes machines de guerre à fûts qui soient. Le reste du groupe n'est pas en reste mais ces deux locomotives sont pour beaucoup dans la tenue de Hard'n'heavy. La reprise entre BLACK SABB' et MAIDEN du légendaire Paint it black n'est qu'un plus, les morceaux signés ANVIL sont autant d'hymnes qu'il serait fâcheux de méconnaître s'il on se veut fan de heavy Eighties.

Sorti à la base sous le nom de LIPS, cette réédition (1983) en picture LP en tant qu'ANVIL est LE classique du groupe, ex aequo avec le suivant Metal on metal.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

cathares bd histoire aventure occitanie
Dostoevsky gabin ventura vlady film noir hossein
lofofora fusion metal rock cd france