Chroniques vinyles
25
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Deuxième album après le solide Heavy Metal Breakdown l’année précédente 1,

Witch hunter présente lui aussi des compositions à-fond-vers-le-mur-du-son-de-l’époque (Fight for freedom, Witch hunter, Night drifter…) des démonstrations de heavy metal pachydermique (Friends of mine, Here I stand dans une moindre mesure) mais aussi le très chiant (et incongru) Love is a game et même la reprise de School’s out d’ALICE COOPER dont le groupe (et le public par la même occasion) aurait pu se dispenser vu le résultat typiquement nawakesque. Il reste quand même chez GRAVE DIGGER un extrémisme bourrinas intéressant pour l’époque entre ACCEPT et VENOM pour l’imagerie. Ce n’est PAS subtil, mais ça bombarde quand même un minimum pour le plaisir des muscles du cou et des osselets et la voix éraillée de Herr Boltendahl rayera les conduits auditifs comme personne, il en est d’ailleurs beaucoup qui fuient la horde teutonne en grande partie à cause de lui. On les comprend parfois, mais pas toujours. Es lebe GRAVE DIGGER !

1 voir GRAVE DIGGER [Ger] Heavy Metal Breakdown 12'' (Noise Recs) 1984.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

french black death metal vinyle
hard rock fm europe suède vinyle maxi ep