Chroniques vinyles
19
Oct
2011

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

C’est bon quand ça va vite !

Un 12’’ en 45-tours de punk rock rapide, mélodique et râpeux en même temps, avec une propension à se la jouer efficace en Diable, un peu comme les vieux DEAD KENNEDYS qu’on aime d’amour ici. Néanmoins on ne cause pas, un peu de nuance bordel, d’un putain de clone en plastique de plus mais bien d’une formation - parisienne - à forte personnalité qui défouraille plus vite que son ombre des compositions-brûlots de moins de trois minutes pour mieux tarter façon Trinita les amateurs de vrais cocktails énergétiques.

Chouette et sobre emballage qui annoncerait presque la couleur s’il n’était pas en noir et blanc, tout comme l’insert que vous risquez de trouver si vous vous donnez la peine d’arrêter d’acheter des vinyles pour décorer vos étagères de hipsters, y a une belle photo du groupe et PAS les textes, ce qui est toujours un peu dommage mais après tout chacun fait c’qu’il veut.

Il reste a priori quelques copies de cette cinglante - seconde - petite galette, vous pouvez, puisqu’il faut death-y-dément tout vous dire, aller cliquer sur le machin là-dessous pour vous procurer l’une d’icelles :   

https://relaxomaticvibratorrecords.bandcamp.com/album/whos-the-pig

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

speed hardcore punk d-beat angleterre
punk rock ramones new york biographie livre