Une petite contribution ?

Chroniques cinema
13
Fév
2013

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre: flic et voyou

Scénar : l’histoire dingue d’un flic qui, en dehors de ses heures de boulot, tue des gens ("écraser les gens est devenu son pass’-temps" lalalaaah!) pour ensuite revenir au burlingue enquêter sur lui-même. Evidemment, au bout d’un moment et d’un tableau de chasse assez conséquent, le filet se resserre autour de la proie. Heureusement, comme souvent, la guéguerre entre police et gendarmerie lui donne la possibilité d’enrayer un poil l’autotraque mais bientôt les chiens sont lâchés, c’est la battue qui commence aux trousses d’un vrai Rambo de la débrouille en forêt…

Cette histoire vraie (Le "tueur de l’Oise", c’est lui !) a traumatisé toute une région en 1978: rendez-vous compte: un assassin, prédateur psychorigide, raciste et violent, qui tue ou blesse les auto-stoppeuses, piège les bagnoles qu'il abandonne aux flics, ses propres collègues, et qui en même temps est très bien vu par sa hiérarchie, de quoi se flageller ou courir dans la forêt avec des pierres dans les bottes non ?!

Ce film très tendu n’est franchement pas mal foutu et Guillaume Canet, dont on est loin d’être fan ici, est réellement surprenant en canaille sinistre et ridée, assaillie par des hallucinations quasi-horrifiques et qui semble enquêter sur lui-même pour recueillir les avis sur ses crimes. La très belle Ana Girardot vient parfois illuminer de son sourire un film volontairement blafard à la giallo, notons également de très belles images de nature pluvieuse, une musique du film funèbre chouette et une bande originale de choix: VELVET UNDERGROUND, Christophe, Johnny Thunders…

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac