Une petite contribution ?

Chroniques DVD
28
Mai
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : poliziescomédia


Scénar : un attentat, quatre morts dont un commissaire de la crim’, un flic de plus sur une liste qui s’allonge dangereusement. Le commissaire Ghini obtient un nouveau poste mais prévient qu'il bossera avec ses propres méthodes pour choper le braqueur et assassin Belli, autant dire que ça va faire mal vu comment il traite les bandits en général. Le truand Sergio Marazzi, dit « Monnezza » est maintenant père et tient un restau, ce qui ne l’empêche pas de donner discrètement des cours de vol au sein de la G. I. P. A. (Fédération Italienne de Grappillage Antiviolence, la classe hein ?)… En donnant un tuyau à Belli, il va se retrouver entre les deux feux nourris…

Après son rôle mémorable dans Le Clan des pourris d’Umberto Lenzi l’année précédente 1, voici le retour de Tomás Milián, toujours aussi bon (on a même parfois l’impression que ce film n'est qu'un piédestal pour son numéro d’exubérant), dans la peau du dépenaillé « Monnezza » cette fois aux côtés de Luc Merenda, un autre grand habitué du polar italien. Le français interprète quant à lui un vrai Dirty Harry 2 en puissance qui évidemment sauve tout le monde sans oublier de tirer dans le tas des méchants ou de donner quelques claques aux provocateurs. Naviguent autour de ces deux monstres quelques tronches bien connues comme Mario Brega, Franco Citti ou Elio Zamuto.

Comme on est chez les italiens, le polar bourré d’action nanti d’une bande originale typique, groovy et énergique, est ici encore saupoudré dru de comédie (la musique illustre bien cette dualité), de dialogues crus et grossiers (surtout chez « Prout Prout » fantastique traduction à la française à n’en pas douter) et de quelques cascades risibles comme par exemple le flic qui fait une roulade pour descendre d'un camion à ras de terre ou les morts qui font une vrille avant le dernier soupir. L’inévitable Dardano Sacchetti a participé au scénario, pas très subtil comme souvent chez Massi, rappelons qu’il fut écrit en cinq jours, hop, d’où une légère impression de bâclage sauvage.

Et pourtant le film, malgré les côtés réac’ habituels et un titre français abscons, est toujours plutôt marrant à regarder comme une grosse partie de cette production violente des années de plomb, on ne sait pas trop pourquoi tant de gens se font descendre mais ce n'est pas essentiel qui est l'action, tant pis alors si les sbires, qu'ils soient policiers, voleurs ou bandits, sont des branques (heureusement qu'il y a les chefs hein !?), de toute façon l’équipe fait clairement l’aveu du déclin du genre en plein milieu des dialogues quand un des personnages a l'occasion d'aller au cinéma, il cherche : «un film marrant, pas un poliziesco surtout ! ». Ite missa est.

Bonus : filmographies, fiche technique, galerie de photos, interview du scénariste Dardano Sacchetti (23’). Ah et puis le choix est vite fait entre une version française de 67 minutes et l’originale de 95 non ?

1 voir Le Clan des pourris de Umberto Lenzi (avec Tomás Milián, Claudio Cassinelli...) 1976

2 puisque tu as le temps, va voir Clint Eastwood Inspecteur Harry - L'intégrale (Coffret) 2008.

https://www.youtube.com/watch?v=mJ_XxF2OB14

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac