Une petite contribution ?

Chroniques DVD
17
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : bang, bang, (s)he shot me down…

Scénar : une pistolera particulièrement coriace, Ellen, connue sous le surnom de « The Lady », se rend à la ville de Redemption où semble régner le boxon total et où s'enrichit allègrement le croque-mort. Et grâce au concours du tireur le plus rapide en condition de duel, et bien sûr la mirobolante récompense de 123 000 dollars offerte par le sinistre potentat local monsieur Herod au gagnant, on n’est pas près de lui faire mettre la clé sous la tombe. Outre Herod et Ellen, une belle bande de salopards, mais aussi « The Kid » le propre fils de Herod s’inscrivent à leur tour, alors que Cort, ancien tireur d’élite et ex-compagnon d’Herod au temps des hordes, refuse de participer : désormais révérend, il a renoncé à la violence mais Herod parvient à l’y contraindre. Et il ajoute en plein concours la règle que les duels se dérouleront désormais jusqu’à ce la Mort emporte le perdant…

The Quick and the Dead était le titre original de ce film qui hérita de celui, balourd, de Mort ou vif… Laissant l'horreur de côté avec un bouquet final plein de rire en 1992 1, Sam Raimi est recruté par Sharon Stone (puissante productrice du projet) pour un western qui réunit de plus un casting assez incroyable. Tout d’abord, une telle beauté extraordinaire n’est pas censée exister sur la Terre mais Sharon est bien réelle, un rêve sur pattes avec toutefois un flingue machocide à la main. Le destin met sur le chemin de son personnage diverses personnalités (les stars en devenir Russell Crowe et Leonardo DiCaprio, Tobin Bell, Lance Henriksen, Pat Hingle, Gary Sinise, Mark Boone Junior…) à la tête desquelles on intronise le grandissimo Gene Hackman, comme toujours génial en méchant (remember Impitoyable etc.) vivant dans une sorte de manoir gothique, un truc que les italiens osèrent aussi jadis.

Il semble d’ailleurs que ce soit plus le western transalpin (bien que Mort ou vif rappelle plus le cinéma de Robert Rodriguez que celui de Sergio Leone même s’il offre un trip à la Il était une fois dans l'Ouest…) qui ait inspiré Sam Raimi qui multiplie les clins d'œil aux classiques, visuels (jolis zooms sur les regards azurés des duellistes…) ou musicaux (Alan Silvestri à la partition). Les personnages sont globalement tous des enflures (par exemple les charognards pragmatiques qui se jettent sur les cadavres pour vider leurs poches), ce qui rend la compétition chouette à suivre, d’autant que l'humour est aussi de la partie en plus du suspense, par le biais de quelques effets spéciaux gory-rigolos par exemple, le scénario cousu de fil blanc est plutôt cool, tout comme cette couleur bistre rappelant les avis de recherche d'époque. Un bon film, n’en déplaise aux puristes de salons.

Bonus : bande-annonce

1 voir Evil dead 3 - L'Armée des ténèbres de Sam Raimi (avec Bruce Campbell, Embeth Davidtz, Marcus Gilbert…) 1992, si tu cliques sur les noms en rouge tu pourras lire tout un tas d'articles reliés.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac