Chroniques BD
07
Mai
2011

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Les deux cousins musicaux punk et metal n'ont pas vraiment la même envergure quand on considère leur "couverture" par la BD underground française.

Les crétus peuvent s'enorgueillir d'excellentes publications comme (entre autres !!) feu My Way et Speedball que vous pouvez trouver facilement sur P. W. A. H. !! en faisant une petite recherche. Le metal quant à lui se borne à de très rares phylactères décibéliques. Les brontosaures encore en activité se rappelleront du génial Riff Dacier de Luc Deroubaix, les jeunots peuvent se mettre du Nagawika sous les mirettes, et encore le monsieur remplit-il ses bulles in English. Pour le reste c'est quasiment le désert.

Et voilà que, badaboum dzoïng gargl, Metal Maniax fait son apparition ! Ce comic-book hirsute, signé Fef au scénar' et Slo (aussi chez Speedball) au dessin, ravira les amateurs du légendaire et subtil humour métalleux. Les personnages à l'affiche: Tony, patron du bar metal le Dark Knight et usine à anecdotes cradoques, Vince, outre à bière et fan ultime des mystérieux DEFENESTRATORMarco, fan de black metal et tombeur impénitent (forcément), Spike le hardcoreux aux nerfs fragiles, Sam le nouveau célibataire et son rat Houblon. Mais c'est l'arrivée de la sublime Nina pour gérer le bar qui va déclencher un séisme dans la vie quotidienne(ment alcoolisée) de la bande de chevelus... Metal Maniax tient de l'étude sociologique et rappellera à chaque adepte du riff métallique une connaissance dans le genre d'un des personnages. Il laissera aussi quelques images poilantes comme les croissants "evil", le cul radioactif d'Elvis ou la sensation de revoir avec Tony écoutant de la daube après le boulot un remake de la scène où Eddy Mitchell becquette en cachette des raviolis froids dans Cuisine américaine...

Une BD top qualité avec des gags marrants, un dessin efficace parfois à mi-chemin entre manga et street-art, un must donc pour qui veut se poiler en écoutant le dernier DEFENESTRATOR qui, va savoir pourquoi, reste introuvable sur les étagères... Le deuxième volume est attendu pour bientôt, on souhaite qu'il arrive vitesse death / grind !!

 

67 pages en N & B, 13 €

ISBN: 9782954026305 

 

© GED Ω - 07/05 2012

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac