Une petite contribution ?

Chroniques BD
22
Sep
2019

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Ses parents passant leur temps à se hurler dessus, Margotik prend le large

et va chercher l’inspiration dans un cimetière où elle compte donner libre cours à ses penchants pour la poésie sombre. C’est d’outre-tombre que viendra son personnage principal, Tizombi, qui se voit déjà sujet d’une biographie en bonne et due forme. Le mort-vivant a en effet une particularité : il est « né mort-vivant », ce qui est rarissime, peut-être unique. Margotik fait aussi la connaissance de la bande de zombies qui règne avec Tizombi sur la nécropole, leur vie quotidienne faite grossièrement de repas peu ragoûtants, au grand désespoir des passants qui s’attardent.

Avec cette série récente des auteurs des Sisters, on se retrouve face à un dilemme : le dessin est très réussi, le scénario très, très léger (c’est la tradition semble-t-il chez Bamboo chez qui on ne trouvera death-y-dément jamais quelque chose à notre goût, qui ne se discute pas) et l’humour dans l’air du temps, au même titre que les non-morts qu’on voit absolument partout, perdant au passage tout leur attirail horrifique pour devenir un énième Mickey, tiens, à quand la parade des cadavres à Marne-La-Vallée ?

Est-ce pour autant que l’on doit conseiller la série à des mômes de moins de dix ans ? Pas sûr, même si les habitués aux univers morbides comme notre petit monstre ne voient pas grand chose de choquant là-dedans. On parle quand même de cannibalisme, post-mortem ou pas, et un boulot d’explication sera à faire si vous décidez d’accéder à la demande (on y a eu droit en partant à la médiathèque alors que rien ne le laissait présager).

Sinon c’est globalement potable et, argument choc, c’est IMPRIMÉ EN FRANCE !

48 pages, 10,95 €
ISBN : 9782818941621

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

patrimoine viticulture occitanie photographie