Chroniques DVD
09
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : western à l’italienne option humour

Scénar : Cat Stevens est traqué et mitraillé par de vilains bonhommes, il s'incruste dans un cirque pour sauver sa peau et est recueilli par un trapéziste, Thomas, qui se fait descendre peu après par les fameux poursuivants. Accompagné de son compère Hutch Bessy qu’il appelle à l’aide, Cat se met en tête de venger son ami providentiel.

La Colline des bottes clôt la trilogie de films de Giuseppe Colizzi (après Dieu pardonne, moi pas et Les Quatre de l'Ave Maria) qui réunit Mario Girotti et Carlo Pedersoli pour la première fois sous leurs noms d’acteurs, bien plus connus, de Terence Hill et Bud Spencer. Le duo décollera durablement avec la sortie d’un autre film qui les réunit encore, On l’appelle Trinita (1970) mais ceci est une autre histoire (voir Terence Hill - Bud Spencer Coffret 6 DVD 1970-1987).

Au Far West la coutume voulait que sur la tombe d'un cowboy on dépose ses bottes… En attendant ce jour de fête, la frénésie du jeu est toujours à l'ordre du jour, mais aussi la danse limite pogo dans le saloon, car il règne ici une belle tension ; en fait jusqu’à l'apparition de Spencer. La musique, parfois sombrissime à l'arrivée des patibulaires de service, en devient d'un coup plus guillerette, et les bâillements d'ursidé agacé reviennent aussi, ainsi que l'habituel plan plein d'humanité maquillé en plan d'attaque. Cette gentillesse, comme celle du cirque death-y-dément très accueillant (voir Cinquième colonne de Alfred Hitchcock (avec Robert Cummings, Priscilla Lane...) 1942) n’empêche pourtant pas la violence et la noirceur de certaines scènes pour donner un cocktail assez agréable.

Côté casting, c’est toujours du sérieux avec Woody Strode (Les Dix Commandements, Spartacus, Il était une fois dans l'Ouest, Keoma…), un des rares cowboys noirs ici dans le rôle de Thomas, George Eastman (acteur fétiche de Joe d’Amatoet un cirque avec orchestre de nains, trapézistes un peu trop masculins pour déclencher la joie des cowboys et Max de L'Amour du risque (Lionel Stander, déjà vu entre autres dans des westerns cultissimes comme Pas de pitié pour les salopards ou Il était une fois dans l'Ouest) pour M. Loyal. On remarquera aussi au passage un tas d’acteurs / figurants des prochains films du duo de bagarreurs, entre autres dans une fin dantesquement bordélique qui annonce déjà la suite burlesque, voire même la fin, du western rital dans son costume sérieux, adieu toi je t’aimais bien.

https://www.youtube.com/watch?v=1WAOfMdHcSIhttps://www.youtube.com/watch?v=1WAOfMdHcSI

Les mots-clés :

Vous aimerez sûrement...

Quelques chroniques en vrac

fred vargas policier évangélistes livre
hardcore grindcore italie cd
heavy metal rock progressif cd usa