Documentaire
12
Sep
2005

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

L'auteur, Daniel Costelle, est un documentariste bien connu des amateurs d'histoire

et ce livre est, outre du texte, composé d'images arrêtées de films d'époque, parfois assez moyennes, ce qui déçoit un peu et donne plus envie de se procurer 8 mai 1945, La Capitulation en DVD. Ceci étant un cadeau, n'allons pas plus loin dans la critique de l'objet lui-même puisqu'il éclaire une journée exceptionnelle de l'histoire, l'auteur lui-même l’ayant vécu, il nous la décrit avec ses souvenirs en même temps qu’avec les archives d’époque, des biographies des personnages importants ponctuant les différentes parties.

Début mai 1945, composée maintenant d’une forte proportion de vrais fanatiques grâce à une propagande menée sans relâche pendant plus de dix ans et le fait de vivre dans un champ de ruines, l'armée allemande s’acharne toujours alors que les alliés occidentaux et soviétiques font déjà la chasse aux territoires partagés lors du traité de Yalta, naissance officielle de la guerre froide. Enfin, même si la vraie date est sûrement le 7 mai, premier jour de la capitulation allemande que les soviétiques refusent puisqu'ils ne sont pas présents à la signature à Reims. Peu importent les morts supplémentaires, en la personne du Maréchal Joukov ils obtiennent leur capitulation le lendemain alors que tout est censé s'arrêter la veille, faisant passer du même coup la Russie comme le grand vainqueur alors que sans l'industrie américaine rien n'était joué de son côté.

Si en France, à Drancy on enferme désormais les collabos, l’épuration donnera souvent libre cours à l'ultraviolence de gens ayant envie de laver leur réputation au milieu de vraies victimes de la guerre (on tond déjà les femmes dans un rituel infect mais qui tient donc la tondeuse ? 1), ailleurs les Alliés recherchent pour des raisons bien différentes certaines personnalités du régime nazi : les scientifiques, dont les avancées considérables 2 attirent à la fois Staline et les Occidentaux. D'autres, maintenant anonymes sous un numéro tatoué, sont libérés en même temps qu’un frisson d'horreur : les camps d'extermination sont ouverts et on les fait même visiter de force à ceux des voisins qui « ne savaient pas » en prévention d'un négationnisme que l'on craint déjà devant l'ampleur hallucinante du crime.

Le temps de la reconstruction est pourtant déjà là mais la peur d'un nouveau cataclysme, la faute encore aux idéologies, sera encore à craindre longtemps. Et puis la guerre d'Algérie commence ce même jour à Sétif et Guelma, et l'Indochine ne tardera pas à suivre.

255 pages avec de nombreuses illustrations en couleurs et N & B, 24,95 €
ISBN : 2841876845

1 voir J'ai vu les mêmes abrutis dénoncer les Juifs, puis tondre les femmes de Jean-Louis Faure (Infolio - 2012).

2 voir Les Armes secrètes de Hitler 1933-1945 - Armes et stratégies du programme de guerre « Top secret » de l’Allemagne (Gremese - 2012).

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

kiss hard glam rock cd
borderie ventura gorille film espionnage
clermont hérault occitanie histoire livre