Chroniques DVD
01
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : ou comment apprendre en s’amusant (jadis)

Scénar : il y a cinq milliards d'années, le grand chaos, le Big Bang, la Terre primitive s’ensuivent, ce n'est que bien longtemps plus tard que des cellules donnent naissance à des habitants pour la planète, des monocellulaires aux dinosaures, suivis par les mammifères, des primates à l'homme dont, c’est écrit dessus, voici l’histoire à travers celles de personnages récurrents : le savant chevelu Maestro, la famille formée autour de Pierre, celle autour du Gros et les éternels méchants le Teigneux et le Nabot. À l’origine membres de tribus puis de petites communautés rurales, les hommes sont contraints par la soudaine coupe du bois des forêts de s'approcher des villes en formation, bientôt entourées de frontières et confrontées à de nouveaux paramètres comme la propriété privée, l’économie, la quête du pouvoir… Avec le progrès scientifique pour moteur.

Fascinante série et madeleine maison, Il était une fois…l’homme souffre heavy-demment d’une animation (made in Japan) vieillie aujourd’hui mais l’inoubliable musique (toccata et fugue en ré mineur de Bach adapté par Yasuo Sugiyama), le propos fondamentalement intéressant, les voix qui le lisent tellement géniales (Roger Carel / Pierre et Yves Barsacq / le Gros rappellent clairement le traitement d’illustres duos comme Laurel et Hardy, Astérix et Obélix ou Bud Spencer et Terence Hill, principalement pour ces derniers à cause de la voix de Claude Bertrand, doubleur officiel de Spencer ici en charge du Teigneux) font tous de cette saga une grand plaisir de visionnage, particulièrement quand un enfant suit à son rythme en même temps. Les questions fusent bien sûr, mais se rafraichir la mémoire quand c’est nécessaire aide pour les réponses.  

Point noir : l'image de ces vingt-six épisodes de vingt-six minutes n’a pas été remasterisée ou restaurée ici, c'est peut-être à réfléchir pour une prochaine réédition en Blu-ray pourquoi pas (si ce n’est pas déjà fait ?), pour le reste c’est le pied, le temps défile et avec les dates à retenir, les personnages abondent, peut-être un peu beaucoup pour les moins de huit ans mais le contenu est passionnant et les personnages qui incarnent les Grands et les petits sont chouettes et inoubliables (merci au dessinateur Jean Barbaud) comme tous les grands du doublage qui ont participé à ce monument de culture même si on trouve un peu bizarre pour une série aussi intelligente un assez important chapitre consacré aux histoires de la Bible qui jusqu'à présent n'ont rien à fiche dans les livres d'histoire. Le très lucide / pessismiste final prouvera aux aveugles qu'on est depuis longtemps conscient du danger de l'homme sur son milieu de vie.

Pour info, le succès d’Il était une fois…l’homme donnera lieu à d’autres séries dérivées dont nous reparlerons.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

sodom german speed thrash metal cd