Une petite contribution ?

Revues - Presse
20
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

On s'aperçoit que le courage n'est pas utilisé inutilement quand les gens se manifestent pour filer un coup de main

tel ce bonhomme qui envoie des tuyaux de Belgique (on note d'ailleurs la présence d'un fort contingent de groupes du Bénélux dans ce troisième numéro). Du coup, on se rappelle au passage ces gens, des années après avoir fait des fanzines, qui avaient au début commencé à envoyer des enveloppes pleines de flyers pour aider ceux qui étaient un peu partis à l'aventure comme votre non-serviteur avec Dead Church et qui ne demandaient qu'à s'ouvrir à d'autres univers, qu'ils soient punk, indus ou metal, à partir du moment où la violence musicale mais aussi l'honnêteté d'un réseau de passionnés étaient au programme.

Enfer n'hésite pas, en cet été 1983, à aller vers les groupes plus underground comme ACID, HADES, CROSSFIRE, VULCAIN, SATAN JOKERS, KILLER (de Belgique) ou KLAXON, tout en rencontrant des géants (RUSH, VIVA - on avait presque oublié les armures de Marc Paganini, décédé il y a peu -, KROKUS, qui fait un carton et se voit attribuer pas moins de quatre pages et du poster central, Ronnie James Dio qui répond ici à sa seconde interview après son départ de BLACK SABBATH qui lui en met plein la tronche par presse interposée).

Ce numéro est aussi l'occasion d'un live-report entrecoupé d'interviews glanées au Bruges Festival : OSTROGOTH, KWOLL, ANVIL, Gary Moore, à l'époque en pleine ascension avec un super groupe, BARON ROJO eux aussi aux portes du succès mais leur label fait comme d'autres en demandant une version anglaise de l'album à sortir, pas toujours une bonne idée, GOLDEN EARRING et URIAH HEEP. Seule sera omise la prestation de WARNING, jugée lamentable par la rédaction... Hop, une photo de Lita Ford pour rappeler le peu de femmes qui avait le courage de s'engager dans une musique terriblement macho et c'est fini.

 

Là où l'on a envie de pleurer, c'est quand on voit le concours qui fait gagner des places pour le Hard Festival d'été du 6 août 1983 ayant pour affiche SCORPIONS, STOCKS et HIGH POWER et se déroulant à... Béziers !!! Qui y était ?! On veut des noms !

Pour revenir sur ce troisième Enfer, on ne peut s'empêcher d'en rappeler le tirage : 65000 exemplaires.

48 pages en couleurs

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

usa thrash metal vinyle