Revues - Presse
15
Déc
2021

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

géant vert benhito magazine revue punk rock

En vert et contre tout,

« le Sherlock Holmes du détail à la noix » et son acolyte au pinceau magique donnent cette fois la parole à l’auguste Jean-Jacques Burnel, un sacré personnage que la mort d'un compère de quarante-cinq ans de musique avec les STRANGLERS a blessé (que repose en paix Dave Greenfield…) mais sûrement pas démotivé, le rock’n’roll est une affaire de ligne droite sur laquelle on ne trouve aucune putain d’aire avec des sapinettes dessus, surtout avec un moteur pareil sous le capot. D’autant que le monsieur fait du sport (rien que l’écrire nous épuise) et qu'il vaudrait mieux se méfier de ne pas énerver l'étrangleur quand on le prive de la liberté de se mettre en kimono sur un tapis à la saveur pédestre quand on s’y écrase dessus (parole d’ancien « adepte »).

Le fondateur du journal Parapluie Henri-Jean Enu dispose quant à lui d'une sacrée culture pour rendre une interview intéressante, on aurait heavy-demment adoré se faufiler dans les pages du bouquin qui sort des lustres après mais on se contentera de se dire que finalement, on a peut-être assez de choses à lire et surtout pas assez de fric : adieu Berthe.

Le mieux, c'est encore de voyager pas cher avec Géant qui finit ici sa trilogie sur Bristol et Cardiff dans une ambiance à la fois mélancolique et cérémoniale, le mot, l’idée saugrenue du mariage laisse toujours à votre non-serviteur comme un bon goût de n’y-va-surtout-pas, honni soit qui mal y pense mais nous n'y serions jamais allé, même payé en vin. C’est dire !

24 magnifiques pages en couleurs, gratos

P. S. : pour lire l’intégrale des chroniques de la revue, cliquez donc sur Rock Critic

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

tavernier noiret rochefort marielle vlady film