Chroniques romans
18
Jui
2011

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Fred Vargas, c'est un peu le biscuit qui, à peine a-t-on le doigt sur la boîte,

se rappelle immédiatement au palais. L'emballage, dans le cas de ses romans, y est aussi pour quelque chose, la collection Chemins nocturnes avec une photo (souvent magnifique et étrange) encadrée de noir prévient alors que le premier chapitre et un meurtre à la mie de pain rassurent : on est bien chez Fred Vargas et ses personnages, même secondaires, à la fois attachants et nécessairement bien barjes...

Jean-Baptiste Adamsberg, son fils Armel (ou Zerk, c'est selon) et Danglard l'encyclopoche, pourtant habitués à l'inhabituel, voient l'Armée furieuse passer pas loin en Normandie et embarquer dans son fulminant passage une belle brochette de salopards, voire de sdrannoc, c'est selon aussi. Pendant ce temps à Paris des mèches courtes font flamber vif du richard, un coup à vous coller des boules d'électricité dans la nuque ça non ?

Comme le vol d'un papillon au Brésil peut déclencher une tornade au Texas, les manies d'Adamsberg n'ont pas fini de défriser les flics de province à ascendance bonaparto-maréchalienne et encore moins les grossiums de la haute. Et quand en plus, pour la bonne cause s'entend, le commissaire flirte avec l'illégalité au nez et à la barbe de sa hiérarchie un rien sur les dents, tout ça n'est pas pour simplifier une double enquête pleine de recoins sombres et malodorants.

Arriver en si peu de mots à rendre adorable un personnage pour le presqu'occire quelques pages plus tard au grand désarroi du lecteur témoigne encore du talent fou (dans tous les sens du terme) de l'auteur qui est décidément unique en son genre. La réticence de pignoufs élitistes à accepter le roman policier dans la grande littérature se voit recevoir avec ce roman un sévère soufflet ; un flic peut pelleter des nuages et néanmoins résoudre une affaire palpitante le cul dans la rosée ! Un vrai rompoépol (roman poétique et policier) « pur sucre » si j'ose dire, et sans aucun papier d'emballage à jeter qui plus est !

Même les pattes ficelées, les amateurs courront avec raison chez un libraire quérir cette Armée furieuse qui va cartonner, c'est un fait, chez les gens de bon goût. Et une fois de plus, quelle torture infligée au lecteur dans l'attente du prochain !!

J'ai trouvé ici, merci ma Fred, mon épitaphe :

« Il aime entendre des voix humaines, mais pas ce qu'elles racontent».

#fredjetaime

426 pages, 19,50€
ISBN: 9782878583762

Les mots-clés :

Vous aimerez sûrement...

Quelques chroniques en vrac

red beans hard blues pip tornado concert