Une petite contribution ?

Chroniques romans
01
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Pendant la première guerre mondiale, François, seize ans, rencontre Marthe, dix-huit ans.

Mariée à un soldat parti sur le front, elle succombe tout de même et les deux jeunes gens entame une relation passionnée mais houleuse. François se demande, au début de son récit: Je vais encourir des reproches mais qu'y puis-je ?

La guerre à peine évoquée le long du texte n'est finalement qu'un moyen de cadrer le récit dans une période et une ambiance. Elle est aussi pour les enfants, apprend-on, l'occasion de quatre ans de grandes vacances. L'innocence sera vite oubliée au gré de cette rencontre explosive, fulgurante: "Je faillis lui sauter au cou, comme les gens qui se connaissent à peine, après avoir échappé au naufrage"... L'amour c'est l'égoïsme à deux, puis bientôt à un seul, la passion éprouvée par le garçon ne tarde pas à le transformer en monstre de jalousie ; même lorsque le mari trompé est dans les parages, François exerce son emprise sur Marthe qui se retrouve bientôt enceinte de lui. Comment ne pas dès lors imaginer que la famille, et évidemment la foule s'indignent...! Qu'importe pour la malheureuse Marthe: "J'aime mieux être [...] malheureuse avec toi qu'heureuse avec lui". L'infortunée apprendra très bientôt que l'amour ne suffit pas.

Radiguet compose avec ce brûlot (inspiré par ailleurs par sa propre histoire survenue en 1917) un récit cruel mais crédible, l'écriture est très classique pour une époque marquée par les avant-gardes en tous genres et ne manquera de faire scandale souvent, d'inspirer encore plus souvent... Car la féroce satire de la bourgeoisie, de son éternelle hypocrisie, des faux-semblants et des principes ineptes ne manquera pas de faire frémir ses cibles. Mort à l'âge de vingt ans, Radiguet reste pour l'éternité un génie assez méconnu qu'il va falloir se décider à redécouvrir.

 

185 pages

ISBN: 2253006696

 

© GED Ω - 10/10 2011

Les mots-clés :

Vous aimerez sûrement...

Quelques chroniques en vrac

english hardcore punk exploited concert