Chroniques concerts
07
Aoû
2018
nwar indie post-hardcore noise français

D’entrée, notons une jolie proportion de T-shirts à l’effigie des voisins sétois SONIC PREACHERS

dont nous reparlerons très vite, mais aussi la présence de potes dans tous les coins d’un lieu hyper cool avec sur les murs une excellente expo de la peintre / dessinatrice Saint Pierre 1 et sur les planches le duo de vétérans NWAR (ex-LUNATIC AGE / TANTRUM / DRIVE BLIND à bord) venu dévaster la salle au moyen d'un post-hardcore / noise instrumental qui tabasse en ménageant volontiers des espaces à l'onirisme que nous avions soulignés lors de la chronique du EP 2 tout en inspirant un headbanging des plus appuyé.

La confrontation titanesque entre guitare et batterie fait trembler les murs, souffle l'incendie météorologique, un ange aux ailes de plomb passe et c'est le genre de créature sonique qu'on est plus que ravi de découvrir live, nwaaaaaargh ! Et un inédit, ça ne se refuse pas pour conclure un premier set qui sera finalement le dernier, la faute à des voisins forcément d’âge canonique et aussi tolérants que vos amis FB, le ciel en  pleurera ensuite, et même dans la maison, de quoi présager, après l’invasion de Béziers par des légions de criquets musclés, de véritables plaies façon Égypte sur le Languedoc.

On the road again quand celle-ci s’avère vidée de son eau, spéciale Ged-y-casse à tous les copains venus dire bonjour et payer la bière à l’éternel nécessiteux, ainsi et surtout aux deux qui sont repartis avec des livres, merci pour le soutien ! Y en a besoin !

1 pour en savoir plus et ne pas faire de redite, voir Saint Pierre à Montpellier, The Black Sheep.

2 voir NWAR [Fra] S/t (Autoprod - 2018).

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

impaled nazarene black metal cd
samuel fuller guerre corée film noir
joe sacco bd journalisme guerre palestine