Chroniques CD
28
Mai
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

punk rock ramones new york

Y a-t-il une dimension spatio-temporelle où une extraordinaire série de hits comme Cretin hopRockaway Beach

Here today, gone tomorrowI don’t careSheena is a punk rockerTeenage lobotomyDo you wanna dance ? et même la reprise destroy du Surfin’ bird des TRASHMEN n’aurait pas immédiatement transformé les RAMONES en dieux intouchables du rock’n’roll ? Sorti la même année que le second album Leave HomeRocket to Russia est le chef d’œuvre du groupe, qui commence à recevoir l’estime de la presse et surtout un succès public. Legs McNeil de Punk Magazine * raconte les horreurs qui se cachent derrière le heavy metal bubble gum des faux-frères sur un ton sarcastique, on ajoute à ça des photos, les textes et le mot de la fin d’Arturo Vega, on n’oublie pas les obligatoires inédits / versions spéciales pour arriver à trois quarts d’heure de punk rock classique et tout le monde est content. Si, si, même ici. Dommage qu’à la suite d’une mésaventure le groupe ne partira pas en tournée, et loupera le coche que les PISTOLS vont quant à eux pulvériser, mais c’est une autre histoire.

 

* Au passage, allez jeter un œil à Please kill me - L’Histoire non censurée du punk racontée par ses acteurs de Legs McNeil et Gillian McCain (Editions Allia - 2013)

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

ac/dc hard rock australie cd
defëkt crust punk france toulouse vinyle
punk rock stoner rock switzerland suisse
sodom german speed thrash metal cd