Une petite contribution ?

Chroniques CD
11
Sep
2005

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l'origine dans Ged a écouté pour vous N°1]

En 1980, sur leur essentiel album Back in black, les australiens d'AC/DC proclamaient à juste titre Rock'n'roll ain't noise pollution (pour les non anglophones : le rock'n'roll n'est pas de la pollution sonore). Car le rock est aussi, derrière ces tonnes d'artifices criards et autant de clichés désolants un genre où la technique musicale a sa place et où la créativité, l'originalité sont des atouts non négligeables. Demandez à Drucker et à LORDI, groupe finlandais vainqueur de l'Eurovision !!!!

Bon, soyons clair d'emblée, avec NASHVILLE PUSSY l'originalité n'est pas forcément au rendez-vous mais ce savoir-faire qui se reconnaît à dix bornes, cette façon rugueuse de combiner des styles plus ou moins proches mais toujours efficaces pour faire péter la baraque à coup sûr, ça ils savent faire !! Imaginez le riff tranchant à la AC/DC, ROSE TATOO ou encore ROLLING STONES un jour de colère, le son crasseux d'un AMERICAN DOG voire d'un live des STOOGES, un doigté sadique à la TED NUGENT / ZZ TOP des grands jours, l'esprit punk des RAMONES et une voix façon Jack Daniel's. C'est-y pas de la recette qui tue ça Madame ?

Un pur joyau de rock'n'roll sincère et sans fioriture, un coup de pompe bien placé avec un paquet de tubes pour ton Ipod (beurk, c'est par où les vinyles ?) !

Le rock'n'roll n'est décidément pas prêt de mourir. Non mais !

2

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

speed hardcore punk d-beat angleterre