Chroniques CD
02
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

epic heavy doom speed metal cd

Quand à la même période la majorité des mastodontes fuient déjà les rangs heavy metal,

MANILLA ROAD semble suivre le chemin inverse en radicalisant son répertoire, un Whitechapel en ouverture, cavalcade effrénée de plus de sept minutes, claquera le beignet des dubitatifs de service. Lorgnant vers le speed / thrash, Mark Shelton, Scott Park et Randy Foxe sortent encore plus qu’auparavant (on a tendance à oublier les régulières incursions précédentes du groupe dans des contrées musicales plus agressives) la grosse artillerie, le tempo peut alors accélérer mais le chant du Shark se montre aussi volontiers plus hargneux, bien que la touche MANILLA ROAD soit toujours là, ouf, ce côté « épique », théâtral, qui va si bien avec les paroles souvent basées sur des sujets historiques, mythologiques, fantastiques ou horrifiques.

Si le groupe montre peut-être ici la facette la plus extrême de son histoire (Whitechapel, Black Cauldron ou Midnight meat train sont des avions à réaction qu’on imagine difficiles à reproduire en situation live), il reviendra à ses premières amours dès l’album suivant pour différentes raisons (des cordes vocales sérieusement abîmées chez Mark, un public de fans un poil désorienté…). On y trouve personnellement un des albums les plus intéressants de MANILLA ROAD, les musiciens sont particulièrement inspirés et l’alchimie heavy / speed / thrash / prog était franchement une idée, consciente ou pas, tout à fait passionnante. En fait, quand on y réfléchit sérieusement, on peut se demander si Shelton and Co. étaient capables d’un faux-pas.

On notera qu’Out Of The Abyss occasionnera pour le marché américain la première collaboration avec Leviathan Records, le label de David Chastain, autre passionné de metal, puisque les français Black Dragon Records commençaient à accumuler les problèmes de finance et d’image, adieu distributeurs… Et les problèmes ne faisaient que commencer entre deux parties qui n’allaient pas tarder à se déchirer.

Le livret de cette édition russe contient les paroles ainsi qu’un texte non signé à propos de l’époque de l’enregistrement.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

sodom german speed thrash metal cd