Chroniques vinyles
15
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Il y a comme ça des objets à double tranchant si l'on peut dire ça pour une rondelle de cire noire…

Estampillé d’un des plus grands noms de l'histoire de la musique rock, ce disque à l'étrange pochette sur laquelle une photo est inversée a une autre particularité : à une face A contenant le fabuleux Touch too much en 45-tours succède une face B en…33-tours contenant des versions live de deux des plus fabuleux morceaux de l'histoire du groupe, Live wire et Shotdown in flames enregistrées sur le tour européen de 1979.

Ce single est aussi le dernier, le tout dernier de l'époque Bon Scott, le groupe se retrouve brusquement sans la voix qui était pour beaucoup dans son succès et se retrouve au fond d’un gouffre de tristesse. Que va-t-il donc pouvoir se passer pour AC/DC qui était enfin arrivé au sommet absolu de sa gloire et de son talent avec l'un de ses trois meilleurs albums toutes époques confondues 1 ?

C’est là que malgré le deuil on commence à repenser aux chaudes recommandations qu’avaient faites un jour Bon Scott au sujet du chanteur d'un groupe obscur vu un soir en Angleterre, GEORDIE

1 afin de lire plein d’autres chroniques sur le groupe, clique juste sur son nom en rouge.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

punk rock france les sheriff tribute concert