Chroniques DVD
04
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre: proto-gore comique

Scénar: Welcome à Pleasant Valley ! Yeeehaaah !! La ville fête son centenaire dans une ambiance redneck de tous les diables, les cons fédérés en tête: "Nous allons vous faire voir ce qu'est l'hospitalité du sud !". Sauf que les habitants de cette bourgade fantôme sont 2000 tarés pervers et inventifs, les enfants jouent dans la rue avec des noeuds coulants qu'ils aiment beaucoup réserver aux gentils petits chats qui croisent leur route.Mais les "invités" ne sont pas mal non plus, jeunesse déliquescente pour la plupart. Tout part en sucette rapidement dans une atmosphère de furieux mais le couple pourvu de cervelle se rend compte du pourquoi du centenaire : aïeeeuh. 

Ceux que Blood feast n'a pas calmés vont se marrer avec le second volet des pitreries proto-gore du père Lewis, et cette fois-ci c'est du pur cartoon option country sudiste avec ce petit peu de débilité qu'a par exemple le générique toujours cintré des Animaniacs. Et franchement on est souvent en plein Bip-bip et le Coyote: panneaux de direction inversés et autres gags neuneus de la pierre qui te tombe sur la gueule sont à prévoir.  

Lewis fait joujou avec les gros plans craspecs, on se demande tout de même comment il a trouvé, en particulier dans les Sixties aux Etats, des acteurs pour un truc pareil ?!  Car les effets gore sont plutôt réussis pour l'époque ! Etonnamment, William Kerwin, déjà présent sur Blood Feast en flic, remet ici le couvert en autostoppeur (presque) malchanceux. Les "épreuves" qui l'attendent ainsi que cinq malheureux camarades sont bien tordues, choisies par le seul vrai fou, le réalisateur lui-même qui préfigure les jeux nippons comme le Castle de Takeshi Kitano.

On note malgré tout un bon suspense dans cette oeuvre bourrine et le country super speed (Composé par Lewis lui-même encore une fois, voir The Eye-popping sounds of Hershell Gordon Lewis) y est sûrement pour quelque chose. Un bis splendide qui fait toujours rire plus de cinquante (!!) ans plus tard.

© GED Ω - 11/12 2013

 

https://www.youtube.com/watch?v=wycAnWMs_TM 

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

indus black metal italie france cd
usa satanic death metal deicide cd
becker continental goupi mains rouges film